Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur

SIGNATURE D’UN ACCORD DE SIEGE ENTRE
LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET L’INSTITUT MONDIAL POUR LA CROISSANCE VERTE

***************
PROJET D’ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MANKEUR NDIAYE, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR
*****************

Monsieur le Représentant Résident de l’Institut Mondial pour la Croissance Verte;
Madame l’Ambassadeur de la République de Corée au Sénégal ;
Madame la Représentante de l’Ambassade de la République du Rwanda à Dakar ;
Monsieur l’Ambassadeur, Directeur de Cabinet ;
Monsieur l’Ambassadeur, Secrétaire Général Adjoint ;
Messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de Service ;
Chers invités ;

Mesdames et Messieurs ;

C’est avec un réel plaisir que je viens de procéder, au nom de Monsieur le Président de la République, à la signature de l’Accord de siège entre le Gouvernement de la République du Sénégal et l’Institut Mondial pour la Croissance Verte (Global Green Growth Institute – GGGI - en anglais).
La cérémonie qui nous réunit cet après-midi revêt une grande importance, en ce sens qu’elle consolide les fondations d’une collaboration qui s’annonce très prometteuse entre le Gouvernement du Sénégal et l’Institut Mondial pour la Croissance Verte.

Créé en tant qu'organisation internationale le 20 juin 2012, à Rio de Janeiro, au Brésil, l’Institut Mondial pour la Croissance Verte a pour objectif principal de promouvoir le développement durable dans les pays les moins avancés, notamment qui sont les plus vulnérables aux effets négatifs des changements climatiques.
Monsieur le Représentant Résident,

La ratification par l’Etat du Sénégal, dès novembre 2014, de l’Accord d’Etablissement portant création de l’Institut mondial pour la Croissance Verte, s’inscrit en droite ligne de la politique définie par le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Macky SALL et dont la mise en œuvre est assurée par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable.

C’est, sans doute, cet engagement politique au plus haut niveau qui a valu au Sénégal d’être élu, en septembre 2016, comme membre du Bureau du Conseil de l’Institut mondial pour la Croissance Verte pour un mandat de deux ans.

Mesdames et Messieurs,

La protection de l’environnement est, sans nul doute, l’un des défis majeurs de ce 21ème siècle. Les changements climatiques représentent pour l’humanité toute entière un danger imminent qui appelle une action globale et concertée.
Hélas, leurs conséquences constituent, en elles-mêmes, une injustice, en ce sens qu’elles affectent plus sévèrement les populations les plus démunies de la Planète qui, pourtant, sont les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre.
En effet, les résultats économiques acquis par les pays du Sud au prix de multiples et longs efforts des populations et des Gouvernements à travers des politiques publiques hardies et contraignantes destinées à lutter contre la pauvreté et à accélérer leur marche vers l’émergence socio-économique, risquent d’être sérieusement compromis par les effets désastreux des changements climatiques.
Dans un tel contexte, il appartient à une organisation comme l’Institut Mondial pour la Croissance Verte, grâce à une démarche et à des choix pertinents, d’œuvrer, non seulement, pour le renouvellement de la pensée autour d’un modèle de développement adéquat mais, aussi, de contribuer à la mobilisation des acteurs étatiques et non étatiques pour l’adoption de nouveaux modes de production fondés sur une vision éclairée et toujours consolidée d’un monde résilient avec une croissance verte, inclusive et forte.

Monsieur le Représentant Résident,

Je voudrais relever, à cet égard, pour m’en féliciter, que l’Institut Mondial pour la Croissance Verte s’est posé comme un partenaire de tout premier plan pour le Sénégal qu’il accompagne dans son évolution vers un modèle de croissance verte, par un appui apprécié à l’élaboration et à la mise en œuvre de stratégies de réduction de la pauvreté et d’inclusion sociale basée sur la durabilité environnementale et une croissance forte soutenue par une économique de moins en moins carbonée.
C’est ce partenariat dynamique et stratégique que consacre le présent Accord qui facilitera, je l’espère bien, la mise en œuvre du Cadre de Coopération entre l’Institut Mondial pour la Croissance Verte et le Sénégal pour la période 2016-2020.
Doté d’un budget de près de 95 millions de dollars US, ce programme quinquennale s’exécutera selon les trois axes stratégiques suivants alignés sur les priorités nationales déclinées dans le Plan Sénégal Emergent et les Objectifs Stratégiques de Développement prioritaire du Sénégal :

- le développement des Villes Vertes, pour une meilleure qualité de vie et des économies d’énergie à grande échelle ;
- l’utilisation des Terres pour une plus large adoption des technologies favorisant l’efficacité énergétique ;
- la gouvernance verte pour un accès aux services de bases dans un environnement sain offrant des opportunités d’accès à des emplois et services verts et favorisant le développement des mécanismes de financements verts.

Je voudrais vous réitérer, pour finir, au nom de Monsieur le Président de la République, de Monsieur le Premier Ministre et de l’ensemble du Gouvernement du Sénégal, l’engagement de l’Etat du Sénégal à apporter constamment à l’Institut Mondial pour la Croissance Verte le soutien nécessaire à l’accomplissement de ses missions.

Je vous remercie de votre aimable attention.