M. Adama DIENG, Secrétaire général adjoint des Nations Unies, célébré pour sa contribution à la promotion des idéaux qui lient notre humanité.

 

Le Sénégal est encore honoré sur la scène internationale. En effet, le Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide a reçu, le 19 novembre 2018, à São Paulo, le Prix Trofeu Raça Negra. Ce Prix a été décerné par le passé au Nobel de Littérature Nigérian Wole Soyinka, au Président de la Guinée Alpha Condé, au Révérend Jesse Jackson et l’année dernière au Président Fonseca de la République du Cap-Vert.

Le 6 décembre dernier, pendant que les Etats Unis d’Amérique s’apprêtaient à exprimer, de nouveau, leur confiance au Sénégal à travers la signature du second Millennium Challenge Compact, d’un montant de 600 millions de dollars, il reçoit,  en marge du 70ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme, le Prix Louis B. Sohn pour les droits de l’Homme. Ce dernier prix récompense les personnes physiques et les organisations qui œuvrent à l’amélioration des droits de l’Homme dans leur communauté et dans le monde entier.

Enfin, le 15 décembre 2018, l’Université d’Exeter (Royaume Uni) a décerné à M DIENG, le diplôme honorifique de Docteur en droit.

En effet, M. Adama Dieng, est un éminent juriste sénégalais qui a joué un rôle moteur dans le renforcement de la législation sur les droits de l'Homme. Il a fait partie de l'équipe qui a enquêté sur le génocide rwandais de 1994 et a exercé diverses fonctions au sein de l'organisation des Nations unies dont celles de Rapporteur pour Haiti, Médiateur entre le gouvernement et les groupes d’opposition au Malawi, Sous-Secrétaire général et Greffier du Tribunal pénal international pour le Rwanda. Il a été Secrétaire général de la Commission internationale des juristes basée à Genève de 1990 à 2000 avant de rejoindre le Secrétariat Général des Nations Unies.

A travers ces décisions de lui conférer des distinctions et titres honorifiques, ces diverses institutions entendent manifester, à notre compatriote leur gratitude et estime, et à travers sa personne au rayonnement du Sénégal.

Puisse ce témoignage contribuer à raviver auprès de la jeune génération, le flambeau de l’Excellence qui avait tendance, en ces temps qui sont les nôtres, à brûler d’un feu trop doux !