Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Messieurs les Experts qui nous viennent de l’Etranger,
Mesdames, Messieurs les Experts sénégalais,
Mesdames, Messieurs les Invités,
Chers Participants,

Je voudrais vous remercier d’avoir bien voulu répondre massivement à l’invitation du Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur.
Je vous transmets les salutations du Ministre des Affaires étrangères Monsieur Mankeur NDIAYE qui devait être avec nous ce matin mais qui en raison d’une contrainte de dernière minute nous rejoindra plus tard dans la journée.
Je saisis aussi l’occasion pour souhaiter la bienvenueau Sénégal aux experts qui nous viennent de l’Extérieur.

Mesdames, Messieurs,

Notre rencontre d’aujourd’hui s’inscrit dans la continuité des activités du Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique dont la dernière édition tenue les 05 et 06 décembre 2016, a été couronnée de succès comme les éditions précédentes grâce aux appuis déterminants des grands partenaires et à une participation de qualité.
Le Sénégal renouvelle ses remerciements et sa reconnaissance à tous les pays et Organisations Internationales partenaires du Forum de Dakar.

Mesdames, Messieurs,

La Paix et la Sécurité constituent des défis mondiaux auxquels les acteurs étatiques et non gouvernementaux ainsi que les populations d’une manière globale font face depuis toujours.
Toutefois, les menaces à la paix et à la sécurité évoluent en fonction du contexte, lié aux mutations sur la scène internationale. Aujourd’hui, au-delà des menaces classiques qui perdurent, l’une des pires menaces à la Paix et à la Sécurité est l’Extrémisme violent et le terrorisme.
La propagation de la radicalisation et du terrorisme avec leurs impacts sécuritaires et socioéconomiques, imposent une mobilisation de tous pour y faire face. En effet, il est reconnu que les menaces globales n’épargnent aucune région et qu’il est aussi avéré que les Etats pris individuellement ne pourront pas les éradiquer.

Ces nouveaux défis sécuritaires imposent donc une vision partagée et une synergie d’efforts pour développer des stratégies adaptées de prévention et de lutte communes.
A ce propos, je voudrais saluer le début d’actions concertées de la Communauté internationale, avec la tenue à Genève, le 08 avril 2016, de la Conférence des Nations Unies sur la prévention de l’Extrémisme violent dont l’objectif était d’examiner le plan d’action du Secrétaire Général qui se veut un cadre globald’action contre ce fléau, afin de mieux comprendre les facteurs générateursde l’extrémisme violent, pour mieux le prévenir et lutter efficacement contre le terrorisme.
C’est tout l’enjeu du Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique, dont la vocation résultant du Sommet dit de l’Elysée en 2013, est de contribuer aux efforts de la Communauté Internationale, en particulier de l’Afrique et de ses partenaires, pour atteindre l’objectif de l’Union Africaine « d’une Afrique libérée des conflits, stable et en sécurité ».

Assurément,l’acuité de la question qui nous réunit est réelle. La fragilité de la situation sécuritaire dans plusieurs régions et pays du monde, dont une des causes est liée aux manifestations de l’extrémisme violent à travers des actes terroristes, est préoccupante. Qu’il s’agisse, entre autres, du Sahel, du bassin du lac Tchad, du Maghreb, du Moyen Orient ou de l’Occident, certains pays sont menacés de déliquescence avec des risques de déstabilisation d’ensembles géographiques plus vastes. C’est dire donc, en le répétant, que la menace est globale et que nul n’est à l’abri.
La lutte contre l’extrémisme violent est donc cruciale et qu’il faut y faire face avec vigueur et méthode. En plus de la nécessaire adaptation et du renforcement des capacités de riposte des forces de défense et de sécurité, la lutte exige d’autres formes d’actions complémentaires. Elle nécessite une éducation et une formation spirituelle qui déconstruisent les rhétoriques et les manipulations de conscience.

Dans cette perspective, la 3ème édition du Forum de Dakar avait consacré une partie importante de ses travaux à la réflexion sur l’extrémisme violent et la radicalisation en Afrique. Les discussions sur ces thématiques ont porté, entre autres, sur les défis de l’extrémisme violent, la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent, la coopération contre l’extrémisme, la maitrise des espaces numériques pour la paix et la sécurité, ainsi que la réponse doctrinale à l’extrémisme violent que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, avait souhaité que le Forum 2016 inscrive à son ordre du jour.
L’objectif était d’apporter la lumière, comme l’a indiqué le Chef de l’Etat, sur le fait que, je le cite « il n’y a pas de doute que l’extrémisme n’a aucune place en Islam, aucune parce que l’Islam se définit lui-même comme une religion du juste milieu. Dans la continuité du monothéisme, l’Islam fait corps avec la raison. Il ne peut s’accommoder d’une paresse intellectuelle qui installe l’obscurantisme et les positions extrêmes ». Fin de citation.

Mesdames, Messieurs,

Cette assertion du Président de la République, placée dans le contexte que nous vivons, peut être assimilée à la source d’inspiration de la rencontre d’aujourd’hui qui a pour objectif donc d’approfondir davantage la réflexion déjà entamée à Dakar durant le Forum de décembre dernier.
Avec la qualité des nombreux experts ici réunis, je suis convaincu qu’au terme des travaux, les réponses doctrinales à notre préoccupation seront apportées. Elles seront une contribution à la réflexion sur la lutte contre l’extrémisme violent et on l’espère de guide aux populations qui pourront être mieux armés pour résister aux tentatives d’endoctrinement et d’embrigadement des propagandistes terroristes.

Mesdames, Messieurs,

C’est sur cette lueur d’espoir que je déclare ouvert le séminaire international sur les « Réponses doctrinales de l’Islam à l’extrémisme violent » et souhaite plein succès à vos travaux.
Je vous remercie de votre aimable attention