Le Sénégal a bénéficié du soutien de la Suisse dans le cadre du débat sur l’eau et la sécurité, au Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré lundi le président de la République, Macky Sall, qui magnifie le dynamisme de la collaboration suisse sur ces "questions délicates’’.

Le 22 novembre 2016 s’est tenu à l’initiative de la présidence sénégalaise du Conseil de Sécurité un débat ouvert sur "L’Eau, la Paix et la Sécurité’’, premier débat formel sur cette question au sein de cette instance.

L’initiative de mettre cette question à l’agenda du Conseil de Sécurité a bénéficié d’un large soutien, le nombre d’Etats ayant pris la parole dans le cadre du Conseil de sécurité illustrant l’ampleur prise par cette problématique dans l’agenda international.

"Dans beaucoup de régions du monde, la question de l’eau soulève des problèmes. Il y a des tensions entre les Etats, et tout le monde ne voulait pas du débat. Mais, quand on a soulevé le problème, beaucoup ne voulaient pas en discuter. On leur a dit que nous devons discuter de tout’’, a rappelé le président sénégalais.

Le chef de l’Etat qui co-animait un point de presse avec la présidente de la Confédération suisse, Doris Leuthard, déclare que la Suisse est intéressée par les questions de l’eau et de la sécurité. Selon lui, même si elle ne siège pas au Conseil de sécurité, elle a pris en charge ce débat, au niveau de Genève, la deuxième ville suisse de par sa population, où siègent de nombreuses organisations internationales.

"Lorsqu’elle (Suisse) rejoindra le Conseil en 2023-2024, elle pourra poursuivre le débat et même apporter des mesures qui pourraient se traduire sous forme de résolutions du Conseil de sécurité’’, a souhaité le président Macky Sall.

"Nous continuons à travailler à travers le dialogue entre les deux pays sur ces questions’’, a conclu le président sénégalais, qui souligne le dynamisme sur ce plan de la coopération entre la Suisse et le Sénégal.

En réaction à ce sujet, Doris Leuthard a indiqué que la Suisse reste active dans beaucoup de continents, en particulier concernant la question de l’eau, laquelle ‘’peut être source de conflits dans d’autres régions’’.

"C’est pour cette raison que nous estimons, qu’il faut trouver des solutions de partage, des solutions que tout le monde va accepter. Si on peut être utile et servir, on le fera’’, a soutenu la présidente de la Confédération suisse.

Le Sénégal a été élu le 15 octobre 2015 membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU au titre de la période 2016-2017 avec 187 voix. Il intègre le Conseil de l’ONU pour la troisième fois (1968/1969, 1988/1989). Le Sénégal a officiellement entamé son mandat en janvier 2016 et siègera jusqu’au 31 décembre 2017, en même temps que l’Égypte, le Japon, l’Ukraine et l’Uruguay.